Batidon

Porté par trois acteurs de l’économie circulaire et du BTP, Batidon détourne de la benne des matériaux excédentaires en bon état et permet à des associations de les réemployer. Ce dispositif est porté par: Phenix, Hesus et PickmyWastes.

Bati récup’

Accompagner pour réutiliser et valoriser. Bâti Récup’ a vocation à rendre le réemploi opérationnel en proposant des services d’accompagnement aux différents acteurs de la construction et de la déconstruction, complétés par une place de marché numérique pour synchroniser l’offre et la demande.

Qu’est-ce que le réemploi ? – Morgan Moinet

Comme le faisaient remarquer les architectes de l’agence Encore Heureux dans leur ouvrage Matière Grise  : Matériaux,réemploi, architecture paru en 2014 « dans le langage courant, le réemploi est très souvent confondu avec le recyclage. Recycler est pourtant bien différent de réemployer et de réutiliser »1. Malheureusement, cette confusion perdure, au grand damne des acteurs

Salza [Suisse]

Salza.ch est une plateforme en ligne basée en Suisse favorisant le réemploi d’éléments de construction. « Nous offrons aux maîtres-d’ouvrage une plateforme sur laquelle ils peuvent documenter leur bâtiment avant sa démolition. Ceci afin de permettre aux architectes et designers de tous genres d’y découvrir les éléments de valeur qu’ils pourraient ré-employer ». Source : Salaza.ch

Les critères juridiques du réemploi – Comment éviter le statut de déchet ? – Elisabeth Gelot

Si vous êtes un fervent adorateur du réemploi, votre pratique assidue vous a probablement déjà conduit à constater que le réemploi vit sous la menace (incessante et terrible, allons jusque-là), du statut de déchet. Le présent article a vocation à vous permettre d’éviter le statut de déchet dans vos opérations de réemploi, et de vous

Quelle responsabilité en cas de vente de matériaux de construction issus du réemploi ? – Elisabeth Gelot

Vous êtes un acteur de la construction et vous avez décidé d’engager votre transition vers l’économie circulaire. Votre objectif ? Vendre les matériaux réemployables issus de vos chantiers de construction ou de déconstruction, ou en acquérir afin de les incorporer à votre prochain projet. Mais dans votre élan, une crainte vous freine : quelle est la responsabilité

« Pour 5 maisons construites, on jette et brûle l’équivalent matériaux d’une maison » – construction21

Construction21.org interview l’architecte et universitaire Duncan Baker-Brown (responsable de BBM Sustainable Design), le Dr Ryan Woodard (chercheur senior à l’École de l’environnement et de la technologie) et Ben Bosence (expert en conservation des bâtiments). Ils y parlent de leurs expériences en design et conception avec des matériaux issus de la filière déchet. L’article intitulé « Pour

BatiDon, l’initiative qui permet de donner les excédents de chantier – Bati Actu

Batiactu signe un article sur le nouveau projet développé par les société Phénix, Hesus et PickMyWastes. Ce service appelé BatiDon a notamment pour objectif de distribuer gratuitement des matériaux de chantiers excédentaires. L’article intitulé « BatiDon, l’initiative qui permet de donner les excédents de chantier » est à lire ICI.

Batidon : un dispositif pour donner une seconde vie aux déchets du BTP – Environnement-magazine

Un article d’Environnement magazine sur Batidon, projet issu de l’alliance entre les sociétés Phenix, Hesus et PickmyWastes. L’objectif de ce projet ? Réduire le volume des déchets de chantier en donnant les matériaux réemployables. L’article intitulé « Batidon : un dispositif pour donner une seconde vie aux déchets du BTP » est à lire ICI.  

Construction durable : l’Alliance HQE-GBC identifie 15 leviers pour soutenir l’économie circulaire – Le Moniteur.fr

Un article du Moniteur.fr sur les levier en faveur de l’économie circulaire dans le BTP tels qu’ils ont été identifiés par l’alliance HQE-GBC. L’article intitulé « Construction durable : l’Alliance HQE-GBC identifie 15 leviers pour soutenir l’économie circulaire » est à lire :  ICI.

Le Parpaing, comptoir aux matériaux de réemploi du collectif Zerm, a ouvert ses portes – lavoixdunord

Son nom, bien trouvé, c’est le Parpaing. C’est la vitrine de la démarche du collectif d’architectes Zerm, qui prône le réemploi de matériaux de déconstruction. Il est installé près de la salle Watremez, aux Ateliers Jouret. Par Marc Grosclaude Publié le 28/01/2018 C’est un carré de moquette sombre comme on en voit des milliers dans