L’objectif légal de valorisation de 70 % des déchets du BTP est un mensonge blanc – Elisabeth Gelot

Savez-vous ce qu’est un « mensonge blanc » ? C’est un mensonge qui ne cause pas de torts significatifs. Grosso modo, c’est un peu comme un placebo : au pire il ne fait rien de mal, au mieux il fait beaucoup de bien. Alors pourquoi s’en priver ? Au même titre que la vie des affaires ou la sphère familiale,

On a testé pour vous toutes les plateformes numériques de l’économie circulaire et le grand gagnant est …. L’ingéniosité ! – Save Up by Edeis

Imaginez un immeuble de bureaux de 13 000 m², aux intérieurs refaits à neuf, jamais servi, jamais reloué, dont le destin est d’être démoli 5 ans plus tard pour faire des logements. Moquettes, faux-plafonds, éclairage, groupes froids, quincaillerie, … tout est fonctionnel, propre, neuf mais posé. De facto, ils sont devenus des déchets en puissance, des encombrants

R-place

 La plateforme en ligne R-place est un site web qui facilite l’échange de ressources excédentaires détenues par les professionnels, pas exclusivement issu du monde du bâtiment. Elle apporte aux entreprise qui souhaite s’engager concrètement dans une démarche d’économie circulaire les outils pour changer d’échelle et accompagner le changement de pratiques. Première plateforme d’économie circulaire en

Plateau Urbain lance la « Plateforme des Acteurs de Demain » à Antony et y fait la part belle au réemploi ! – Morgan Moinet

Plateau Urbain est une coopérative travaillant sur les questions d’urbanisme temporaire qui « propose la mise à disposition d’espaces vacants pour des acteurs culturels, associatifs, et de l’économie sociale et solidaire » 1. Vous ne les connaissez peut-être pas, et pourtant, il est fort à parier que vous avez déjà expérimenté l’un des projets auxquels ils ont pris part ! Les

Réemploi des matériaux de construction : quelle responsabilité pour l’architecte ? – Elisabeth Gelot

Le réemploi n’est pas sans risque du point de vue juridique pour l’architecte. Mais comme disait Jeanne Moreau, « Vivre, c’est prendre des risques ». Le tout est d’identifier ces risques afin de les annihiler ou au moins de les réduire au maximum (c’est pour ça que l’Homme créa les assurances). Les matériaux réemployés peuvent présenter des

Batidon

Porté par trois acteurs de l’économie circulaire et du BTP, Batidon détourne de la benne des matériaux excédentaires en bon état et permet à des associations de les réemployer. Ce dispositif est porté par: Phenix, Hesus et PickmyWastes.

Bati récup’

Accompagner pour réutiliser et valoriser. Bâti Récup’ a vocation à rendre le réemploi opérationnel en proposant des services d’accompagnement aux différents acteurs de la construction et de la déconstruction, complétés par une place de marché numérique pour synchroniser l’offre et la demande.

Qu’est-ce que le réemploi ? – Morgan Moinet

Comme le faisaient remarquer les architectes de l’agence Encore Heureux dans leur ouvrage Matière Grise  : Matériaux,réemploi, architecture paru en 2014 « dans le langage courant, le réemploi est très souvent confondu avec le recyclage. Recycler est pourtant bien différent de réemployer et de réutiliser »1. Malheureusement, cette confusion perdure, au grand damne des acteurs

Salza [Suisse]

Salza.ch est une plateforme en ligne basée en Suisse favorisant le réemploi d’éléments de construction. « Nous offrons aux maîtres-d’ouvrage une plateforme sur laquelle ils peuvent documenter leur bâtiment avant sa démolition. Ceci afin de permettre aux architectes et designers de tous genres d’y découvrir les éléments de valeur qu’ils pourraient ré-employer ». Source : Salaza.ch

Les critères juridiques du réemploi – Comment éviter le statut de déchet ? – Elisabeth Gelot

Si vous êtes un fervent adorateur du réemploi, votre pratique assidue vous a probablement déjà conduit à constater que le réemploi vit sous la menace (incessante et terrible, allons jusque-là), du statut de déchet. Le présent article a vocation à vous permettre d’éviter le statut de déchet dans vos opérations de réemploi, et de vous

Quelle responsabilité en cas de vente de matériaux de construction issus du réemploi ? – Elisabeth Gelot

Vous êtes un acteur de la construction et vous avez décidé d’engager votre transition vers l’économie circulaire. Votre objectif ? Vendre les matériaux réemployables issus de vos chantiers de construction ou de déconstruction, ou en acquérir afin de les incorporer à votre prochain projet. Mais dans votre élan, une crainte vous freine : quelle est la responsabilité

Bellastock

Bellastock est une structure d’architecture expérimentale, qui oeuvre pour la valorisation des lieux et de leurs ressources et conduit notamment d’importantes études techniques pour construire en réemploi de matériau.  

« Pour 5 maisons construites, on jette et brûle l’équivalent matériaux d’une maison » – construction21

Construction21.org interview l’architecte et universitaire Duncan Baker-Brown (responsable de BBM Sustainable Design), le Dr Ryan Woodard (chercheur senior à l’École de l’environnement et de la technologie) et Ben Bosence (expert en conservation des bâtiments). Ils y parlent de leurs expériences en design et conception avec des matériaux issus de la filière déchet. L’article intitulé « Pour

Batidon : un dispositif pour donner une seconde vie aux déchets du BTP – Environnement-magazine

Un article d’Environnement magazine sur Batidon, projet issu de l’alliance entre les sociétés Phenix, Hesus et PickmyWastes. L’objectif de ce projet ? Réduire le volume des déchets de chantier en donnant les matériaux réemployables. L’article intitulé « Batidon : un dispositif pour donner une seconde vie aux déchets du BTP » est à lire ICI.