Qu’est-ce que le réemploi ? – Morgan Moinet

Comme le faisaient remarquer les architectes de l’agence Encore Heureux dans leur ouvrage Matière Grise  : Matériaux,réemploi, architecture paru en 2014 « dans le langage courant, le réemploi est très souvent confondu avec le recyclage. Recycler est pourtant bien différent de réemployer et de réutiliser »1.

Malheureusement, cette confusion perdure, au grand damne des acteurs du secteur !

Éléments d’éclairage.

Si les Anglos Saxons utilisent indifféremment le terme de « Reuse » pour désigner le réemploi, et la réutilisation, ce n’est pas si simple en Français. C’est au droit que l’on doit de différencier ces deux pratiques.

L’Article L541-1-1 du code de l’environnement définit le réemploi comme « toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus »2.

Ainsi, le réemploi ne doit pas être confondu avec le recyclage qui est défini par le même texte comme « toute opération de valorisation par laquelle les déchets, y compris les déchets organiques, sont retraités en substances, matières ou produits aux fins de leur fonction initiale ou à d’autres fins. Les opérations de valorisation énergétique des déchets, celles relatives à la conversion des déchets en combustible et les opérations de remblaiement ne peuvent pas être qualifiées d’opérations de recyclage »3.

Le réemploi ne doit pas non plus être confondu avec la réutilisation, défini comme « toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui sont devenus des déchets sont utilisés de nouveau »4.

Pour ceux que le droit rebute, c’est vers l’architecte et ingénieur Jean-Marc Huygen qu’il faut se tourner ! Dans son ouvrage La poubelle et l’architecte, il précise dans des termes plus courants la distinction qui doit être faite entre ces diverses pratiques : « Je différencie trois actes de récupération distincts : la réutilisation, qui consiste à se resservir de l’objet dans son usage premier ; le réemploi d’un objet ou de parties d’objet, pour un autre usage et le recyclage, qui réintroduit les matières de l’objet dans un nouveau cycle ».5

Dans le même ouvrage, Jean-Marc Huygen donne cette définition simple du réemploi : « l’acte par lequel on donne un nouvel usage à un objet existant tombé en désuétude, qui a perdu l’emploi pour lequel il avait été conçu et fabriqué»6.

A noter que la définition de Huygen, plus proche des pratiques, s’éloigne de la définition juridique en ceci qu’il considère « donner un nouvel usage » aux objets, alors que le droit défini le réemploi comme le fait d’« utiliser à nouveau pour un usage identique ».

Et voilà, maintenant, plus de confusion possible entre les 3R : Réutilisation, Réemploi et Recyclage.

 

Un article de Morgan Moinet pour materiauxreemploi.com


1. Encore Heureux, Choppin Julien, Delon Nicola. Matière Grise  : Matériaux,réemploi, architecture. Paris, Pavillon de l’Arsenal, 2014. Page 83.

2. legifrance.gouv.fr – Article L541-1-1 du code de l’environnement.

3. Ibid

4. Ibid

5. Jean-Marc,Huygen, La Poubelle et l’architecte  : Vers le réemploi des matériaux

6. Ibid


À propos de l’auteur :

Morgan Moinet​ est Architecte diplômé d’état.

Il découvre le sujet du réemploi des matériaux de construction en 2014 lors d’une collaboration avec les architectes de l’agence Encore Heureux.

De cette expérience naît une passion pour le sujet du réemploi qui prend dès lors une place centrale dans sa pensée. Il engage ses propres recherches avec son mémoire de Master intitulé : “Vers une filière du réemploi des matériaux de construction”.

Il y questionne les modalités de développement d’une filière du réemploi des matériaux de construction en France.

Quatre années plus tard, le réemploi des matériaux de construction est toujours au cœur de son travail. Il administre notamment le “Groupe de veille_Réemploi des matériaux de construction” qui compte plus de 1500 membres actifs sur Facebook.
En janvier 2018, il fonde le site d’information “materiauxreemploi.com”.

En parallèle de ses recherches, il développe une activité de consultant indépendant pour accompagner et conseiller les acteurs de la filière du réemploi des matériaux dans le développement de leurs pratiques.

Laisser un commentaire