Réemploi des matériaux : 5 choses qui changent avec l’adoption de la loi relative à l’économie circulaire – Elisabeth Gelot

L’heure de vérité a sonné : le 30 janvier 2020, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire a été définitivement adoptée. 

Comme nous l’avions annoncé, ce texte apporte de nombreuses évolutions s’agissant de la gestion des déchets du BTP, qui vont impacter directement les acteurs du réemploi des matériaux. 

Je vous propose de voir dès maintenant en cinq points pourquoi rien ne sera plus comme avant (ou pas tout à fait).

“Résilience – La Ferme des Possibles” à Stains – Visite de chantier par Hannah Höfte

Démarré en  2018, le projet de la Ferme des Possibles à Stains est remarquable par ses nombreux choix constructifs engagés et innovants. Le bâtiment accueillera en mars 2020 le siège social et les ateliers de Novaedia, coopérative à but d’insertion sociale qui prépare et livre des paniers de fruits à des entreprises. Conçu par l’agence

Formation Réemploi – Éav&t Paris-Est

Dans le cadre du programme de formation continue de l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est, Morgan Moinet de materiauxreemploi.com donnera trois journées de cours sur le sujet du Réemploi des Matériaux de Construction en octobre, novembre et décembre 2019. Retrouver le programme et le bulletin d’inscription sur : paris-est.archi.fr/formations/formation-continue

Réemploi des matériaux : pourquoi faut-il suivre de TRÈS près le projet de loi sur l’économie circulaire ? – Elisabeth Gelot

Soyez dans les starting blocks : le 24 septembre débute l’examen du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire au Sénat.  Ce projet risque d’avoir un impact significatif sur la filière du réemploi des matériaux : levier pour le réemploi, opportunité économique pour les acteurs de la filière, mais aussi

Opération sur la Ressource et le Réemploi à Roanne – Batirim

Les ambitions données en matière d’environnement et plus particulièrement d’économie circulaire dans le secteur du bâtiment ne permet plus aux entreprises de travailler seules pour répondre à ces enjeux. Elles doivent au contraire créer de véritables synergies de travail et entrer dans ce mode collaboratif en s’associant avec des acteurs aux compétences différentes. Pour répondre

Quelle responsabilité pour les donateurs en cas de réemploi des matériaux ? – Elisabeth Gelot

Vous êtes un artisan, un maître d’ouvrage, une association ou un individu souhaitant donner des matériaux afin qu’ils soient réemployés.

Dans votre élan de générosité et votre désir de contribuer à l’économie circulaire, vous vous interrogez sur l’étendue de votre responsabilité : quand peut-elle être engagée dans le cadre du réemploi et à quel titre ?

[De]construisons : Le bilan – Hannah Höfte

En octobre 2018, une vingtaine de personnes ont participé au chantier de déconstruction d’une maison située dans les Yvelines et vouée à être démolie. Le workshop « [de] construisons » a été l’occasion d’expérimenter le démontage de matériaux en vue de leur réemploi et la (dé)fabrication d’une maison des années 60, tout en déployant une belle énergie collective afin de concrétiser ce projet un peu fou.

RE-STORE by WoMa – WoMa

Pendant 10 mois, nous allons développer des expérimentations autour du réemploi, du recyclage et de la revalorisation des matériaux dans un lieu unique : L’Orfèvrerie à Saint-Denis (93).
Le collectif RE-STORE est formé de makers, artisans, architectes, designers, entrepreneurs…

Dans une dynamique de partage et de collaboration, le collectif explore de nouveaux processus de stockage et de fabrication pour développer un modèle économique vertueux.

Vous portez des problématiques similaires ? Vous êtes intéressé.e.s ? Souhaitez participer ? Rejoignez-nous !

L’objectif légal de valorisation de 70 % des déchets du BTP est un mensonge blanc – Elisabeth Gelot

Savez-vous ce qu’est un « mensonge blanc » ? C’est un mensonge qui ne cause pas de torts significatifs. Grosso modo, c’est un peu comme un placebo : au pire il ne fait rien de mal, au mieux il fait beaucoup de bien. Alors pourquoi s’en priver ? Au même titre que la vie des affaires ou la sphère familiale,